lucy in the web - la passion des Beatles
|
plan du site | contact

interactif

recherche

à l'honneur

La chanson de Lucy, par Mumu

DVD Plastic Ono Band
DVD Plastic Ono Band

Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française
Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française


Tout collectionneur est tôt ou tard confronté à la notion de variante quand il se trouve en présence de deux exemplaires d'un même disque qui présentent des différences.
Lucy vous donne les clés pour ne pas se tromper !

La limite BIEM / SACEM


Définition
Les géologues et les paléontologues ont la limite KT (Crétacé – Tertiaire) pour distinguer les niveaux antérieurs à la grande rupture survenue il y a 65 millions d’années des niveaux qui lui sont postérieurs. Les collectionneurs des disques des Beatles en pressage français ont la limite BIEM / SACEM pour les aider distinguer les pressages originaux des rééditions et des éditions « posthumes », c'est-à-dire les disques conçus et diffusés après la séparation officielle du groupe.
Les logos « BIEM » et « SACEM » sont, pour la France, des mentions légales qui figurent sur le label du disque, au recto comme au verso, pour désigner l’organisme qui a la charge de la perception des droits d’auteur sur le disque, ce que les anglo-saxons appellent le « copyright control ».


Le BIEM


Le BIEM est le Bureau International des Sociétés Gérant les Droits d’Enregistrement et de Reproduction Mécanique.

C’est une organisation internationale représentant les sociétés de droit de reproduction mécanique. Ces sociétés sont présentes dans la plupart des pays et délivrent les autorisations pour la reproduction des chansons. Leurs membres sont des auteurs, compositeurs et éditeurs et leurs clients sont des producteurs de disques ou tout autre utilisateur de musique enregistrée. Elles autorisent également le téléchargement de la musique par Internet.

Le BIEM représente 44 sociétés réparties dans 42 pays.

Le BIEM a été fondé en 1929. A l’origine, il gérait le répertoire pour le compte de ses membres européens. En 1968, ces responsabilités ont été conférées à ses sociétés individuelles. La SACEM en fait partie.
(source : www.biem.org)


La SACEM

Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique.

La SACEM a été fondée en 1850. C’est la société à laquelle sont affiliés la quasi-totalité des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique français. Son rôle consiste à percevoir des droits sur les exécutions publiques d'une œuvre, ce qui permet à l'auteur d'être rémunéré pour toute utilisation de son ouvrage. Des accords ont été conclus avec des sociétés étrangères semblables, avec effet de réciprocité, ce qui étend son action à la plupart des pays.


Le transfert de la responsabilité de perception des droits


En 1970, suite aux transferts de responsabilités qui avaient eu lieu en 1968, il a été décidé que les droits ne seraient plus perçus par le BIEM mais par les sociétés qui y sont affiliées, la SACEM donc pour la France.

Il en résulte que la mention légale « BIEM » portée sur le label des disques est progressivement remplacée par la mention « SACEM ». Cette transition s’est effectuée entre les derniers mois de l’année 1970 et les premiers mois de l’année 1971.


L’impact de ce transfert pour les collectionneurs de disques

En mai 1970 est sorti le dernier album des Beatles correspondant au « vivant » du groupe. Il s’agit de « Let it Be ». Il n’est pas utile ici d’ergoter pour savoir si le groupe pouvait encore ou non être considéré comme réellement « vivant » au moment de la sortie de ce disque. Toujours est-il que, lorsque « Let it Be » a été déposé dans les bacs des disquaires, le groupe existait encore officiellement. C’est cela qui compte.

Nous pouvons donc dire que tous les disques en pressage français qui ont été diffusés du vivant du groupe portent la mention « BIEM » sur leur label, que ces disques soient Odéon, Odéon-EMI ou Polydor.

Ci-dessous, quelques exemples de mention « BIEM » :


exemples de mentions BIEM vues sur les labels français

Il peut s’agir de pressages originaux (par exemple tous les 33T Odéon de la série OSX) ou – déjà - de rééditions (par exemple certains 33T Odéon-EMI de la série LSO).

Au-delà de 1970, on ne trouvera plus que des rééditions ou des disques conçus après la séparation du groupe, ce que j’appelle les disques « posthumes » (doubles rouge et bleu, « Live at Hollywood Bowl », « Rock’n’Roll », « Love Songs » etc.). Tous ces disques portent la mention « SACEM » sur leur label.

Ci-dessous, quelques exemples de mention « SACEM » :


exemples de mentions SACEM vues sur les labels français

Il est donc très facile pour un collectionneur de reconnaître un pressage original ou une réédition « années 60 » à la simple lecture de la mention portée sur le label du disque :

  • BIEM = années 60, jusque 1970 inclus
  • SACEM = depuis 1971 jusqu’à nos jours

La photo ci-dessous illustre parfaitement cette distinction. A gauche se trouve le label de la l’édition originale de l’EP « Help ! » (Odéon SOE 3769) et à droite sa réédition (Odéon-EMI MEO 113.


Help ! : pressage original et réédition.

A noter que, comme le BIEM est un organisme international, la mention « BIEM » apparaît également sur le label de disques pressés dans d’autres nations et ce, bien au-delà de 1970. Par exemple, « GEMA BIEM » en Allemagne ou « BIEM / STEMRA » aux Pays-Bas. Attention donc à ne pas prendre un pressage étranger, de surcroît récent, pour un pressage français des années 60. De toute façon, la mention « BIEM » sur le label n’est qu’un des éléments permettant d’identifier les pressages français originaux. Il y en a d’autres.


Sur ce label d’un single belge, la mention BIEM est associée à un disque « Made in Belgium » portant la référence Parlophone anglaise !


L’exception « DR »


Il existe des labels de disques français qui ne portent pas la mention « BIEM » (ni la mention « SACEM ») alors qu’il s’agit indubitablement de pressages originaux du début des années 60.

Les 2 exemples ci-dessous appartiennent à l’EP Odéon SOE 3739 (« Please Please Me », premier pressage en label bleu nuit) et au SP Juke Box Odéon SO 10187 (« Please Please Me », label jaune). A noter que le second pressage de l’EP Odéon SOE 3739 en label orange portait la mention « BIEM ».


les mentions « DR » sur les premiers pressages de « Please Please Me ».




Texte et illustrations : Claude Nine
A la relecture : Filou
Mise en page : Coyote & Krystel
septembre 2004 - © LucyInTheWeb


sondage

Le Beatles Day de Mons :
J'y vais tous les ans
Occasionnellement
Déja fait une fois
J'ai très envie
Pourquoi pas...
M'intéresse pas

résultat
anciens sondages

infos du site
Recevez toutes les nouveautés du site

les actus
Recevez les actualités par email

partenaires


Hit-Parade


publicité




© lucy in the web - 1998-2008
Déclaration CNIL n°1043671